jeudi 23 février 2017

Lara Gut opérée avec succès

Absente des réseaux sociaux depuis sont accidents à St. Moritz, Lara Gut c’est exprimé dans une vidéo jeudi et remercie ses fan’s pour leur soutien dans les trois langue national.

La Tessinoise a été opérée avec succès lundi d’une déchirure du ligament croisé antérieur du genou gauche et de lésion du ménisque par le docteur Sigrist à l’hôpital de la Tour à Genève. Dans sa vidéo, Lara Gut donne rendez-vous à ses fan’s la saison prochaine. 

dimanche 19 février 2017

Des mondiaux historique et la victoire d'un staff

Les championnats du monde se sont terminés avec la médaille de l’Autrichien Marcel Hirscher. Comme il y a 2 ans à Vail/Beaver Creek, l’Autriche, pays du ski roi termine à la première place du tableau des médailles, avec 9 breloques dont 3 en or.

Mais la Suisse n’est pas en reste. Deuxième, l’équipe helvétique peux être fière de ses mondiaux à domiciles. Avec 7 médailles dont 3 en or, Swiss Ski n’avait pas fait aussi bien depuis Crans-Montana en 1987 ! Une moisson inespérée que l’on doit en grande partie à la jeune garde. Questionné a de nombreuse reprise par les médias sur le nombre de médiale fixé, Stéphane Cattin chef alpin du ski Suisse n’a jamais articulé de chiffre afin, notamment, de ne pas mettre de pression supplémentaire sur ses athlètes. A raison. Ces derniers se mettant déjà suffisamment de pression lors des courses. Mais force est de constater que cela ne les a pas perturbés plus que cela, au vu des résultats.

Ouvert par Lara Gut et sa médaille de Bronze en Super-G, le compteur de médaille n’a plus arrêté de grimper jusqu’à la médaille d’argent de Wendy Holdener en slalom la veille de la fin des mondiaux. Las, l’équipe perd sa leader quelques jours plus tard lors d’un échauffement alors qu’une médaille lui tendais les bras. Ligament croisé déchiré, les mondiaux, et la saison de Lara Gut sont terminés. Dur. Une absence qui aurait pu perturber l’équipe féminine, il n’en sera rien. Wendy Holdener et Michelle Gisin réalise des courses de feu pour monter ensemble sur la boite du combiné et décroché l’or pour l’une et l’argent pour l’autre. Inespérés, incroyable.  La jeune garde a ouvert le compteur des médailles, il ne s’arrêtera plus.

Quelques jours plus tard, les hommes disputés une descente repoussée par le « Maloja-Schlange » ou serpent de Maloja qui forcera les organiseurs a amputé la course de son tremplin devenu célèbre, le Free Fall. Mais il en faudra plus pour perturber Beat Feuz. Favoris helvétique, le Bernois fait honneur à son rang et déroche l’or devant une foule en folie ! Laissant parlé sont touché de neige et sa science de la glisse pour s’imposer. Une médaille méritée et au gout de revanche après les ennuis physique rencontré par ce coureur bourré de talent déjà médaillé de bronze il y a 2 ans.

La jeune garde surprendra le public lors du combiné masculin. À la surprise générale et profitant du réchauffement de la piste après son passage, Luca Aerni s’impose et prend l’or alors qu’il n’était que 30e à l’issue de la descente ! Une performance que seul Marcel Hirscher était parvenu à réaliser jusqu’ici ! Un Autrichien que Luca Aerni le permettra même le luxe de battre pour seulement 1 centièmes ! Il partage sont podium avec Gino Caviezel, bronzé. Pour terminer ces mondiaux, il manquait toutefois une médaille, celle qui confirme toutes les attentes placées en elle. Wendy Holdener. Si aurait fallu un exploit pour battre la reine Mikaela Shiffrin en slalom, Wendy s’empare de l’argent et termine ses mondiaux avec deux médailles, du jamais vu pour l’équipe Suisse.


Mais ces médailles, qu’elle soit d’argent, d’or ou de bronze, sont aussi celle d’un staff. Celui de Swiss Ski. Kiné, Physio, entraîneur, coach mentaux ou physique, ces hommes et femmes de l'ombre accompagnent et encadres les athlètes à chacun de leur déplacement au quatre coins du monde. Présent lors des entraînements comme des compétitions, ils vibrent lors des courses de leur champions et rassurent lorsque tout ne se passent pas comme prévu. Une équipe soudée et motivée par un seul objectif, faire toujours de leur mieux, pour la victoire. 


Wendy Holdener à été la grande dame de ces mondiaux  !
ici avec Michelle Gisin.


Derrière les médailles, il y a tout un staff, ici lors des médailles de Wendy et Michelle
@Photos: Agence Zoom - Facebook Wendy Holdener

Marcel Hirscher déroche l'or en slalom

Déjà en tête de la première manche, Marcel Hirscher a dominé de la tête et des épaules le slalom, dernière épreuve des championnats du monde de St. Moritz. Contrairement au mondiaux de Baver Creek ou il avait connu une rare élimination en seconde manche alors qu’il dominait, l’Autrichien c’est offert une victoire indiscutable sous un soleil radieux, devançant sont équipiers Manuel Feller (à 0''68) et l'Allemand Felix Neureuther (à 0''93).

Cette victoire permet à Hirscher de décrocher son 4e titre mondial en individuel au championnat du monde et le deuxième en slalom après Schladming en 2013. L’Autrichien a par ailleurs réaliser un rare doublé Géant et Slalom, une performance que personne n’avait réussi depuis Alberto Tomba en 1996 à la Sierra Nevada. Il ne manque désormais plus que le titre olympique, qu’il tentera de décrocher dans un an en Corée du Sud en 2018.

Côté Suisse, malgré une bonne première manche, Ramon Zenhäusern et Daniel Yule ne sont pas parvenu à confirmer sur le second parcours, comme trop souvent. Essuyant chacun une rageante élimination. Champion du monde de combiné, Luca Aerni n’a pas su confirmer non plus, auteur d’une faute sur le second parcours, il échoue au 19e rang. C’est donc Reto Schmidiger qui s’en c’est le mieux sorti au 16e rang, un résultat satisfaisant pour un coureur longtemps gêné par des blessures. 


champion de combiné, Luca Aerni n'a pas pu confirmer en slalom
@Swiss Ski - Luca Aerni

samedi 18 février 2017

Wendy Holdener argentée en slalom !

Déjà championne du monde de combiné depuis quelques jours, Wendy Holdener c’est offert une nouvelle médaille, d’argent cette fois en slalom. Avec une grosse pression sur les épaules, la skieuse d’Unteriberg n’a pas failli en livrant une première manche quasi parfaite à seulement 38 centièmes de Mikaela Shiffrin. Sur le second parcours, Wendy Holdener a marqué quelques petites erreurs qui ne lui permettait pas de rivaliser avec la reine de la discipline, pourtant la jeune skieuse ne s’e veux pas, elle qui à réaliser des championnats du monde bien au-delà des espérances. Car ce n’est tous les jours que l’on gagne deux médailles lors de mondiaux disputés à domicile. le podium est complété par la Suédoise Frida Hansdotter. 

Une médaille qui n’a pas été facile pour Wendy Holdener. Avec ses résultats de l’hiver en slalom comptant 7 podiums en 8 slaloms, la pression était énorme sur ses épaules et pourtant. Le jour-J la championne du monde de combiné à su se montrer à la hauteur des attentes placée en elle. 

La grande dame du slalom, Mikaela Shiffrin à encore une fois démontré toute l’étendue de ses talents. Déjà en tête de la première manche, l’Américaine désormais triple championne du monde de slalom n’a pas failli sur le second parcours au contraire. Imperturbable, Shiffrin a surpassé ses adversaires avec une avance qu’elle seul peux réaliser de 1’64 ! en renonçant au combiné et au Super-G, Shiffrin à astucieusement économisé ses forces pour être prête le jour-J.

Derrière elle, Denise Feierabend à pris une très belle 9e place. récoltée après une magnifique remontée sur le second tracé dont elle signe le 5e chrono. déception en revanche pour Michelle Gisin, la vice-championne du monde de combiné est partie sur l'intérieur sur le second tracé, échouant au 21e rang. Bien partie pour un top 10 en première manche, Mélanie Meillard à manqué l'avant dernière porte avant de passer la ligne, disqualifiée. En larme dans l'air d'arrivée réconfortée par sont amie Camille Rast, elle repart de ses premiers championnats du monde avec une expériences qui lui sera utile pour carrière. 

En triomphant une nouvelle fois, Mikaela Shiffrin est devenue la première slalomeuse à rafler trois titre mondiaux d’affilée depuis Christel Crans en 1937, 38 et 39, une autre époque où les skieuses aujourd’hui n’était pas née. Shiffrin ne s’est pas fixé de limite et ne compte pas s’arrêter là. Le premier globe de cristal du général lui tend désormais les bras grâce à l’absence de Lara Gut blessée, Les Jeux Olympiques programmées l’an prochain sont également dans son viseur. 


Une publication partagée par Swiss Ski Team (@swissskiteam) le

vendredi 17 février 2017

incident peut banal à St.Moritz

Le Slalom Géant de St. Moritz a été perturbé par un événements peu banal. Alors que la patrouille Aérienne Suisse PC-7 composé d’appareil Pilatus à hélice effectuait un run d’entrainement au-dessus de la piste des coureurs, l’un des avions a malencontreusement touché et sectionné l’un des câbles de la caméra Travelling ou "cable-cam" utilisé par la RTS pour filmer les courses. La caméra c’est immédiatement écrasé au beau milieu de la raquette d’arrivée vide à ce moment, alors que sont câble est allé s'écrasé sur le télésiège interrompant celui-ci durant 30 minutes. 

Un éléments spectaculaire et rarissime mais heureusement sans conséquence grave si ce n’est d’important dégâts matériels, la caméra détruite vaut toutefois 250'000 euro soit environ 270'000 francs. La Garde Aérienne Suisse précise au 20min.ch que l’appareil c’est posé sans encombre à Samedan et que tous les événements aériens prévu ce week end sont annulés. La justice militaire à ouvert une enquête. Les PC-7 devrait faire leur retour sauf annulations, à Crans-Montana le week end prochain.

Un incident qui rappelle celui vécu à Madona di Campiglio par Marcel Hirscher en décembre 2015 lorsqu'un drone de la télévision Allemande c’est écrasé juste derrière lui après que sont opérateurs aie perdu le contrôle de l’appareil. L’usage de drone sur les courses a depuis été interdit. 


Marcel Hirscher roi du Géant, Pinturault se rate

Le roi n’a pas flanché. Champion du monde de slalom (2013) et de combiné (2015), Marcel Hirscher ajoute un nouveau titre à son palmarès en remportant le Slalom Géant des mondiaux de St. Moritz. Mais l’Autrichien à manquer de peu de se faire volé la victoire par son compatriote Roland Leitinger, inattendu à ce niveau qui échoue à seulement 25 centièmes du leader. Lui Aussi favoris, Alexis Pinturault à montrer son talent en première manche (3e) avant de flanché sur le second parcours pour échouer au 7e rang. le podium est complété par le Norvégien Leif Kristian Haugen.

Souvent numéro deux du Géant ces dernières années d’abord devant Ted Ligety puis d’Alexis Pinturault, Marcel Hirscher savoure son titre au gout de revanche. Le Salzbourgeois avait d’ailleurs manqué lors dans la discipline au mondiaux précédent devant se contenter à chaque fois du bronze. Cette fois, Marcel Hirscher à profiter de la faute du Français et de l’absence de Ligety pour blessure pour s’imposer et ajouter de titre à son palmarès.

7e à Sölden, Justin Murisier c’est bien défendu avec un beau 8e rang. Parti dans l’ombre lors du premier tracé, le Valaisan a livré un bon parcours en limitant la casse avec un 12e rang provisoire. Prenant tous les risques sur le second tracé, il termine 7e dans des conditions plus équitables. Gino Caviezel a eu moins de chance en se classant au 15e rang. Futur grand skieurs, Loïc Meillard engrange de l’expérience et déroche la 21e place. 

nouveau titre pour Hirscher !
@facebook Marcel Hirscher